traitement naturel Mal au dos

Traitement naturel pour Mal au dos

Le mal de dos est responsable en France de 110 000 arrêts de travail par an, son étiologie pouvant être liée à des facteurs fonctionnels et psychologiques,au stress, à des pathologies spécifiques, d'infections mais aussi d'une mauvaise alimentation. Mal d

Direction scientifique, Dr J. Burgos
Medecin - Acupuncture 

Mise à jour : 2019-04-13 12:42:15

Sommaire

Phytothérapie

Phytothérapie
Par Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

Le mal de dos, certaines modifications du régime alimentaire peuvent réduire l'inflammation

Le mal de dos est responsable en France de 110 000 arrêts de travail par an, son étiologie pouvant être liée à des facteurs fonctionnels et psychologiques,au stress, à des pathologies spécifiques, d'infections mais aussi d'une mauvaise alimentation. Mal de dos rime souvent avec douleur : certaines modifications du régime alimentaire peuvent réduire l'inflammation, en plus du repos et de l'exercice physique léger, quand il est possible.

Des aliments qu'il vaudrait mieux proscrire

  • Consommer du sucre, et ce, en trop grandes quantités, peut amener le corps à libérer certaines hormones de régulation, qui favorisent l'inflammation. Le sucre est présent sous forme de saccharose, (sucre blanc, mélasse, miel) mais aussi dans notre alimentation, le plus souvent sous forme cachée car il est un excellent conservateur en plus d'être un exhausteur de goût. Evitez les sodas, colas, les boissons alcoolisées mais aussi les confiseries, gâteaux, bonbons ainsi que les mayonnaises, ketchup et sauces en tout genre.
  • Les matières grasses cuites peuvent engendrer des adhérences graisseuses localisées notamment au niveau du dos : le tissu cutané profond finit par se coller au muscle sous-jacent, formant ainsi un bloc. Evitez toutes les margarines, beurre cuit ainsi que les huiles saturées chauffées ( huile de tournesol, de palme). Les viandes riches en acides gras saturées (viande rouge, charcuteries) mais aussi les pâtisseries, viennoiseries auront la même incidence. Privilégiez le plus possible les huiles végétales qui portent la mention « 1ère pression à froid » : elles n'ont pas été chauffées lors de leur fabrication, ce qui garantit leur qualité nutritionnelle ( préservation des omégas 3, 6 et 9).

Adoptez une alimentation la moins acidifiante possible

  • Les contractures, courbatures et les douleurs dorsales peuvent être des à une alimentation trop acidifiante : une consommation riche en protéines animales, produits laitiers, céréales et produits raffinés en tout genre avec en contrepartie, peu de fruits et de légumes.
  • Une solution simple à adopter est de boire suffisamment d'eau, accompagné de jus de citron frais pressé : l'élimination en sera augmentée et l'acidité réduite. Notre corps est constitué de 70% d'eau et donc bénéfique pour bon nombre de nos organes, de notre métabolisme mais aussi de nos muscles : boire en quantité suffisante peut déjà aider les disques de la colonne vertébrale, constitués en partie d'eau, ainsi qu'à assouplir certains de nos mouvements. Boire permet également d'éliminer les toxines accumulées dans le corps, sources parfois de douleurs dues à l'accumulation d'acide lactique ou urique.
  • Les légumes, pour la plupart, sont alcalins par excellence : une portion à chaque repas peut également contribuer à réduire l'acidité.

Des anti-inflammatoires naturels dans l'alimentation

  • L'inflammation est une composante essentielle du mal de dos. Or notre alimentation est composée d'une grande variété d'aliments qui vont permettre de régénérer le corps, à condition qu'ils soient de bonne qualité : méfiez-vous des aliments tout préparés, composés le plus souvent de matières premières transformées, chargées en conservateurs et éléments chimiques mais vides nutritionnellement. Les fruits et légumes, de part les vitamines et nombreux antioxydants dont ils regorgent ont de fortes capacités anti-inflammatoires.
  • La quercétine est un flavonoïde, contenue surtout dans la peau des oranges, des pamplemousses, des pommes, des oignons rouges et jaunes, du brocoli, du thé noir et du jus de raisin noir : c'est un antioxydant très puissant qui possède de fortes propriétés anti-inflammatoires.
  •  Les baies du cassis, de cranberry, la fraise, la cerise contiennent également des anti-inflammatoires phytochimiques, des proanthocyanidines. La recherche a montré que l'extrait de cerise permet de lutter dix fois plus contre l'inflammation que l'aspirine.
  • Le chocolat noir, titré à 70% de cacao a fait ses preuves en tant qu'anti-inflammatoire de premier choix de par la présence des flavonoïdes qui vont agir sur les mécanismes de l'inflammation que sont les cytokines, les eicosanoïdes et l'oxyde nitrique.
  • Abusez des épices comme le curcuma : la présence de curcumine fait de cet épice un puissant anti-inflammatoire naturel, tout en relevant agréablement vos plats. Associé à du poivre et à une cuillère à café d'huile végétale riche en oméga 3, il sera encore mieux absorbé par l'organisme. Pensez également à la cannelle ainsi qu'à l'ail qui auront les mêmes effets bénéfiques.

Un apport suffisant en protéines

Les maladies inflammatoires augmentent les besoins de l'organisme en acides aminés, ceci afin de réparer les tissus et de les maintenir en bonne santé. Une augmentation de l'absorption de protéines peut donc de permettre de réduire l'inflammation, à condition qu'elles soient faibles en matières grasses : viande blanche, poisson, légumineuses ( lentille, pois cassé, pois chiche, quinoa) sont de bonnes sources à privilégier le plus souvent possible.

Pensez à faire doser votre taux de vitamine D*

  • Certains maux de dos, comme l'ostéomalacie, peuvent engendrer des douleurs lombaires chroniques, conséquences dues à une déminéralisation douloureuse du squelette due à une carence en vitamine D. Faire doser son taux et booster son alimentation par des aliments riches en vitamine D peut être une autre piste à suivre si tel est le cas.
  • Cette vitamine, qui fait souvent défaut, se trouve très concentrée dans les huiles de certains poissons : l'huile de flétan en contient 50000 microgrammes/100 grammes, l'huile de carpe 25000, l'huile de thon et l'huile de foie de maquereau 5000, l'huile de foie de saumon 1000 et de foie de morue 200 microgrammes. Pensez également aux poissons gras comme le maquereau, le saumon et le hareng ainsi qu'au jaune d'œuf (10 microgrammes).

Un bon équilibre entre omégas 3 et omégas 6

  • Notre corps a besoin de ces deux types d'acides gras essentiels mais dans des quantités bien précises. Les omégas-6 sont pro inflammatoires, alors que les omégas-3 agissent de façon positive sur le processus inflammatoire en le réduisant. L'idéal est de respecter un ratio de l'ordre de 1 à 5, entre omégas 3 et 6. Or, nos habitudes alimentaires font que nous consommons en moyenne 15 à 20 fois plus d'omégas 6 que d'omégas 3, augmentant ainsi les risques d'une inflammation chronique.
  • Ayez le « bon »réflexe omégas 3 en consommant régulièrement des « petits » poissons gras, tels que le maquereau, la sardine, le saumon (sauvage), le hareng. Puisez également dans les bonnes sources que représentent les oléagineux ( noix, noisette, noix de cajou , de macadamia), le pourpier, les légumes verts foncés comme les épinards et le chou ainsi que certaines huiles végétales de 1ère pression à froid comme celle de lin, de colza ou de cameline.

Surcharge pondérale et mal de dos ne font pas bon ménage

L'obésité accentue la pression au niveau des cartilages, des disques vertébraux en plus de provoquer une réaction inflammatoire du corps : les tissus gras régulent notamment trois hormones métaboliques: la leptine, l'adiponectine et l'insuline qui contrôlent l'appétit, et la sensation de faim. Perdre quelques kilos peut parfois aider à diminuer les douleurs dorsales.

Si tabagisme et douleurs dorsales étaient liés ?**

Des chercheurs de l'université de Floride aux Etats-Unis ont suivi 5333 personnes souffrant de maux de dos et d'hernies discales pendant une prise en charge médicale classique sur une durée de 8 mois. Au début de l'étude, les chercheurs ont déjà constaté que les personnes qui fument ont plus de douleurs dorsales que les non-fumeurs, les résultats obtenus par la suite ont confirmé que la nicotine accentue les douleurs: bien-être du dos ou cigarette,il faut peut-être savoir choisir? 

Recherches associées : mal de dos remede-miracle - comment soulager un mal de dos rapidement - soulager mal de dos naturellement - mal de dos medicament - mal de dos en bas - mal de dos musculaire - tisane pour mal de dos - mal de dos exercices 

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver d'une consultation ou de nous contacter pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention à titre d'exemple, le(s) produit(s)...

D'autres exemples de substances ou produits intéressant(e)s à connaître ici, comme...

Documentation

Bibliographie

*Hicks GE, Shardell M, et al. Associations between vitamin D status and pain in older adults: the Invecchiare in Chianti study. J Am Geriatr Soc. 2008 May;56(5):785-91.
* *Caleb Behrend, Mark Prasarn, Ellen Coyne, MaryBeth Horodyski, John Wright, Glenn R. Rechtine. Smoking Cessation Related to Improved Patient-Reported Pain Scores Following Spinal Care. The Journal of Bone & Joint Surgery. 2012 Dec;94(23):2161-2166