traitement naturel Varices

Traitement naturel pour Varices

Traitement naturel Varices - Les veines superficielles des jambes qui se dilatent et deviennent plus apparentes, leur coloration devenant bleutée, avec des douleurs diffuses et gênantes : tous ces signes évoquent la présence de varices. L'alimentation jou

Direction scientifique, Dr J. Burgos
Medecin - Acupuncture 

Mise à jour : 2019-09-28 12:29:10

Sommaire

Phytothérapie

Phytothérapie
Par Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

Introduction au traitement naturel des varices 

L'alimentation joue un rôle non négligeable pour lutter contre les varices

Les veines superficielles des jambes qui se dilatent et deviennent plus apparentes, leur coloration devenant bleutée, avec des douleurs diffuses et gênantes : tous ces signes évoquent la présence de varices. En complément d'une intervention chirurgicale parfois nécessaire ( sclérodermie) mais aussi à titre préventif, l'alimentation joue un rôle non négligeable pour lutter contre les varices.

Des kilos peut être en trop à réguler

  • En cas de surcharge pondérale associée à l'obésité ou à la grossesse, le poids corporel, par simple action mécanique, provoque des perturbations dans la circulation sanguine des jambes. Adoptez le plus possible une alimentation équilibrée en consommant davantage de fruits et légumes, de céréales, de légumineuses, tout en diminuant les apports de mauvaises graisses (viandes, frites, chips, viennoiseries, sauces, produits laitiers) mais aussi le sucre et tous ses produits en contenant.
  • Le tabagisme, l'hypercholestérolémie ainsi que l'hypertension causent des dégâts au niveau veineux : une meilleure hygiène de vie, associée à une prise en charge médicale, en cas de pathologie avérée, peuvent agir de concert pour atténuer ou diminuer le nombre de varices.

Antioxydants, substances naturelles bénéfiques pour les veines

  • Certaines substances naturelles contenues naturellement dans les aliments, à savoir les antioxydants, exercent entre autre un rôle protecteur au niveau des parois veineuses. La vitamine C possède un effet veinotonique, contribuant ainsi à renforcer la tonicité de la paroi des veines, qui sont fortement distendues en cas de varices. Tous les agrumes, le kiwi, la fraise mais aussi certains légumes comme le poivron (cru), les choux en renferment des quantités importantes tout comme les herbes fraîches ( persil, ciboulette, coriandre, thym)
  • Les flavonoïdes (ou vitamine P), d'autres types d'antioxydant, possèdent des propriétés vasculoprotectrices et veinotoniques : ils permettent ainsi de réduire la perméabilité des vaisseaux sanguins. Les flavonoïdes sont des dérivés des plantes et agissent en maintenant le liquide qui circule hors des capillaires vers les veines dans les niveaux normaux, même quand vous vous asseyez ou que vous tenez debout pendant de longues périodes .De plus, ces molécules potentialisent fortement l'activité de la vitamine C, justement présente dans les baies et fruits rouges (airelle, cassis, framboise, fraise, griotte, groseille, myrtille, mûre, sureau noir, cynorrhodon, raisin). Pensez également à la pêche, à la pomme, à la poire et aux agrumes : leurs zestes d'agrumes sont riches en citroflavonoïdes, des éléments excellents pour la tonicité veineuse. Les légumes frais comme l'oignon, le poivron, le poireau, la betterave, le brocoli, la tomate, le céleri et les herbes fraiches (persil, coriandre, ciboulette, thym) représentent des apports conséquents en matière de flavonoïdes.
  • Les aliments riches en vitamine E favorisent également la souplesse des vaisseaux : l'huile de germe de blé vierge de première pression à froid tout comme les noix, les céréales et les œufs figurent en haut du palmarès.

Des produits naturels bienfaiteurs

  • Le sélénium est un antioxydant qui travaille de concert avec la vitamine E, leur synergie permettant de préserver le capital veineux du corps. Les oléagineux (noix, noisette, noix de macadamia, noix du Brésil), les graines (tournesol, pignons de pin), mais aussi certaines viandes (porc, agneau, gibier) ainsi que les produits de la mer en renferment des teneurs intéressantes.
  • Le zinc présente des vertus protectrices vis-à-vis des vaisseaux : une consommation régulière de poissons, mollusques et crustacés mais aussi de viande d'agneau, de veau, de bœuf ou de gibier permettent d'apporter à l'organisme les quantités dont il a besoin.

Pour la fluidité sanguine : le plein d'omégas 3

  • Les petits poissons gras, comme le maquereau, la sardine, le hareng mais aussi la pourpier et certaines huiles végétales de 1re pression à froid ( cameline, lin, noix, noisette) sont riches en oméga 3 (EPA, DHA et ALA) : ces acides gras polyinsaturés sont indispensables à une bonne fluidité sanguine.
  • L'ail (allicine) est un excellent fluidifiant sanguin, qui s'avère plus efficace lorsqu'il est consommé cru. Pour que ses vertus puissent s'exprimer pleinement, il est recommandé de le couper en petits morceaux et de le laisser à la température ambiante quelques minutes avant de le consommer.

Lutter contre la constipation

La constipation favorise la stase veineuse : consommer les fibres contenues dans les fruits et les légumes ainsi que dans les céréales complètes peut aider à la combattre. De plus, tous ces aliments contiennent le plus souvent de la vitamine C, une vitamine qui contribue également à prévenir la constipation.

Des substances naturelles à visée circulatoire

Il est tout d'abord primordial de s‘hydrater, afin de maintenir notamment une circulation sanguine saine : boire au moins 1litre à 1 lite ½ d'eau peut être déjà gage d'une meilleure circulation. Certaines tisanes, en plus de l'apport hydrique supplémentaire qu'elles représentent, peuvent contribuer à agir sur les varices, de par la présence de certains principes actifs contenus dans les plantes infusées : une tisane à base de vigne rouge* et d'hamamélis a une action sur les capillaires, celle à base de cassis (feuilles) va agir contre l'insuffisance veineuse. Quant à la tisane à base d'orthosiphon, elle permet de drainer et de libérer les cellules engorgées, apportant très souvent ainsi une meilleure circulation.

En phytothérapie,

  • Le Curcuma longa présente une action anti-inflammatoire très nette, utilisé depuis des millénaires, il inhibe les enzymes participant au cycle inflammatoire en s'opposant à l'action de l'acide arachidonique, les prostaglandines E2 et les leucotriènes.  Il augmente également l'effet anti-inflammatoire du cortisol sur les parois. Il est également antioxydant. Cet ensemble d'effets en fait un remède de pointe dans les douleurs veineuses et la sensation de lourdeur.  Cette plante bloque l'évolution de la cascade inflammatoire impliquée dans la dégradation de la paroi veineuse. Le curcuma contient un pigment coloré, la curcumine, activée par la piperine un extrait de poivre dont elle ne peut pas être séparé. La qualité de l'extrait utilisé comme pour la plupart des plantes est importante. 
  • Le Craetagus oxyacantha a une double action, il diminue la tension et agit en diminuant le rythme cardiaque comme le bétabloquant, il présente également une action positive sur les échanges calcique du cœur.  Son action due aux flavonoïdes et aux proanthocyanidines est multiple et importante notamment en diminuant l'œdème et la pression dans les vaisseaux. 
  • La Quercétine est un flavonoïde présent dans le vin rouge, les oignons, les tomates, brocolis.  Son action est anti-inflammatoire et cardioprotectrice. Son action antioxydante est démontrée : en réalité, elle prévient l'oxydation en agissant au début de la chaîne d'oxydation. Son action anti-inflammatoire est liée à l'inhibition des leucotriènes et des prostaglandines ; elle est à la base de la prévention cardiaque. Elle se combine au curcuma pour diminuer les douleurs dans les veines déficientes. 
  • La levure rouge de riz diminue le taux de LDL cholestérol, la partie la plus dangereuse du cholestérol et ce, déjà après huit semaines.  Son action est proche des statines, elle inhibe la HMG-CoA reductase, enzyme nécessaire à la fabrique du cholestérol.  Les veines et les artères des membres inférieurs se sclérosent moins vite et sa présence dans le remède en indique l'intérêt dans la prévention des phlébites et la lutte contre la sclérose des vaisseaux  
  • Le coenzyme Q10 agit en prévention des risques cardiaques, il diminue la fatigabilité et augmente la résistance du cœur, il diminue également faiblement la tension.  Son action est antioxydante, il permet une meilleure action des mitochondries, organites responsables de l'oxygénation cellulaire. Sa présence dans un remède actif sur les veines est clinique.  Son action sur les crampes dans les jambes souvent liées aux troubles circulatoires est essentielle.  
  • La Vitamine B6 est appelée aussi pyridoxine, elle agit comme cofacteur pour diminuer l'homocystéinémie, un des facteurs de risque cardiovasculaire. Elle diminue l'oxydation des lipides sanguins responsables de beaucoup de thromboses.  Sa diminution dans l'alimentation par la purification des aliments est une des causes de son déficit dans l'organisme.  Son action sur la douleur des membres inférieurs liée aux troubles circulatoires est importante. 
  • Le sélénium a souvent été utilisé avec d'autres substances antioxydantes comme la vitamine A ou E, son déficit alimentaire augmente les risques cardiovasculaires.  Son action est due à l'augmentation des HDL fraction2 qui protège les vaisseaux contre le LDL, la fraction la plus toxique du cholestérol. Son action est préventive  
  • La N-acétylcystéine est un acide aminé produit par le corps, qui stimule la production de glutathion, un antioxydant puissant.  L'acétylcystéine est un thiol, qui peut s'oxyder en réduisant la quantité de radicaux libres.  
  • Le lycopène, extrait de tomate ou de pastèque est efficace dans l'élimination intracellulaire des atomes d'oxygène (fortement oxydants en radicaux libres). Son efficacité est liée à sa liposolubilité, les radicaux libres se trouvent surtout dans les lipides.  

Des produits naturels pour maintenir un équilibre acido-basique

L'acidose métabolique, rencontrée lors d'une alimentation riche en acides ( sucreries, charcuteries, viandes rouges, produits laitiers en excès) crée les conditions favorables aux scléroses en général et donc aux varices : la production de nombreux radicaux libres qui en découle finit par déstructurer les tissus, et en particulier les veines et les vaisseaux. Privilégier une alimentation alcaline plus à base de végétaux, de légumes, d'oléagineux permet de rééquilibrer la balance. Plutôt que de consommer de la viande tous les jours, optez pour des petits poissons gras (maquereau, anchois, sardine, hareng), qui de par leur richesse en omégas 3, sont protecteurs des vaisseaux sanguins et de surcroît hypocholestérolémiants pour les artères. Les laitages peuvent être remplacés par des laits végétaux à base d'amande, de soja, de noisette ou de châtaigne. Quant aux œufs ( mollet ou à la coque), ils représentent des apports de protéines, le côté acidifiant en moins.

En phytothérapie, une composition utile contiendra des citrates de potassium, calcium, ferrique ammoniacal et magnésium, du zinc et de la vitamine D, de laprêle, de la spiruline et de la coriandre comme complément alimentaire en cas de manque de minéraux dû au stress ou à l'alimentation lors de régimes et de cures d'amaigrissement, et en cas de perturbations de l'équilibre minéral et acido-basique.

Faites bouger vos muscles

Faire de l'exercice régulièrement permet de renforcer les muscles des jambes, tout en augmentant ainsi l'efficacité du pompage du sang vers le coeur par ces muscles : en se contractant, les muscles activent la circulation sanguine. La marche est une excellente activité, tout comme la natation et le vélo, qui stimulent le retour veineux.

Avoir une activité physique suffisante, bénéfique à la fois pour le poids et pour la circulation sanguine, couplée à une alimentation équilibrée, vivante, variée et plutôt alcaline peuvent déjà contribuer à limiter l'apparition des varices. Et pourquoi ne pas s'adonner à un jeûne de temps à autre ou à une mono-diète : les phénomènes inflammatoires en sont souvent diminués.

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver d'une consultation ou de nous contacter pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention à titre d'exemple, le(s) produit(s)...

Associé(s) utilement par exemple avec...

Bibliographie

* Butcher, M. A review of evidence on red vine leaf extract in the prevention and management of venous disease. J Wound Care. 2006 Oct;15(9):393-6. Review.