traitement naturel Syndrome prémenstruel

Traitement naturel pour Syndrome prémenstruel

Traitement naturel Syndrome prémenstruel - Le syndrome prémenstruel est caractérisé par l'apparition de différents symptômes en fin de cycle hormonal, de type physiques comme tension et/ou douleur dans les seins, ballonnements que psychiques : irritabilit

Direction scientifique, Dr J. Burgos
Medecin - Acupuncture 

Mise à jour : 2019-11-19 12:01:33

Sommaire

Phytothérapie

Phytothérapie
Par Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

Introduction au traitement naturel du syndrome prémenstruel 

Le syndrome prémenstruel, en parallèle d'une prise en charge médicale ou non, l'alimentation peut influer de façon positive sur bon nombre de ces signes invalidants au quotidien

Regroupés sous le nom de syndrome prémenstruel, les multiples signes ressentis par les femmes à l'approche des règles peuvent revêtir divers aspects tout plus désagréables les uns que les autres: modification de l'humeur, problèmes de sommeil, abdomen ballonné, seins gonflés et douloureux, rétention d'eau, prise de poids pour n'en citer que quelques-uns. Un point commun à tous ces signes est celui d' une hypersensibilité aux hormones sexuelles.

Des aliments à évincer pendant cette période

  • Boire (trop) de café peut accentuer les douleurs, du fait de la production de neuromédiateurs amplifiant le phénomène de stress au niveau de l'organisme : du thé vert, des tisanes à base d'alchemille, de camomille romaine ou allemande seront plus bénéfiques, de part leurs vertus notamment antispasmodiques et décongestionnantes.
  • Limitez les apports de sel (Na Cl), notamment celui raffiné, dépourvu de toute substance nutritive. Le sel intervient dans de nombreux processus organiques, et entre autre, dans celui de l'équilibre de l'eau dans le corps. Une trop grande consommation de sel, à l'état pur, ou transformé, présent dans les charcuteries ou certains fromages (pâtes dures) peut accroitre le phénomène de rétention d'eau. Si vous ne pouvez vous en passer, privilégiez plutôt les sels de potassium ainsi que les épices et les herbes fraîches qui relèvent agréablement les saveurs d'un simple plat.

Certains produits naturels et oligo-éléments à privilégier

  • Le potassium, premier cation le plus important au niveau de l'organisme, intervient dans bon nombre de processus: excellent tonicardiaque et tonique musculaire, il intervient dans la régulation des surrénales et son rôle est primordial dans celui de l'équilibre de l'eau dans le corps. Or, le sodium s'échange contre le potassium : en cas d'alimentation hypersodée, la perte du potassium est trop conséquente. Ce précieux oligo-élément se trouve dans le blé, la pomme de terre, le riz. Côté légumes, vous en ferez le plein en consommant régulièrement du chou, des haricots mais aussi du pollen. Les fruits comme le raisin, la banane, la poire, l'avocat, les cacahuètes, l'amande, la noisette ainsi que la datte en sont d'excellentes sources.
  • Le calcium, en dehors de son rôle capital dans la structure de l'os, intervient dans la coagulation sanguine ainsi que dans l'équilibre du système nerveux sympathique, plus que sollicité pendant cette période. Certaines céréales (blé, avoine), des oléagineux ( amande, noix, noisette),le pollen et bon nombre de légumes (carotte, chou, carvi, épinard, pomme de terre, oignon, navet) peuvent apporter les quantités de calcium optimales et bien assimilées par l'organisme, en dehors des produits laitiers et des fromages.
  • Le magnésium a une action relaxante sur la musculature de l'utérus, en plus d'être un équilibrant psychique du système neuro-végétatif : calcium et magnésium travaillent de plus en étroite collaboration, les apports recommandés devant préférentiellement se situer autour de 125 mg pour le calcium et de 250 mg pour le magnésium. La nature étant bien faite, bon nombre d'aliments en sont pourvoyeurs, alors autant ne pas s'en priver : les produits à base de céréales intégrales ou de farine complète apportent de 3 à 5 fois plus de magnésium que les produits raffinés (pain blanc, riz blanc poli ...), les oléagineux, les algues (Nori), les légumes secs, les fruits de mer, l'épinard cru, le cassis frais, la banane, les oeufs et le pourpier pour ne citer que les principaux.

Des vitamines aux vertus bienfaitrices

  • Un apport conséquent en vitamines du groupe B*, et notamment B1 et B2, permettrait de diminuer le risque de syndrome prémenstruel de 35 %, selon une étude récente américaine. Les aliments les plus riches en vitamines B1 sont surtout représentés par les levures (de bière en paillette, levure de boulanger), le germe de blé, les flocons d' avoine, la viande de porc (d'origine biologique), les légumes secs (lentilles, pois chiches) ainsi que les céréales complètes. La vitamine B2, quant à elle, est également présente dans les levures, le germe de blé mais aussi le soja, le foie ( veau ou bœuf).
  • La vitamine B6, appelée également pyridoxine, est un élément essentiel dans le fonctionnement cérébral, notamment dans la synthèse de certains neurotransmetteurs (noradrénaline, dopamine). Elle stimule de plus l'absorption du magnésium. Les végétaux verts, le soja, la pomme de terre, le jaune d'œuf, le pollen et les levures en concentrent des doses parmi les plus importantes.
  • La vitamine A, quant à elle, peut s'avérer utile notamment en cas de problème de seins douloureux (en fin de cycle), tout en permettant une meilleure assimilation du calcium (en association avec les vitamines C et D). Il suffit pour cela de consommer régulièrement des carottes, des tomates, des feuilles d'épinard, des navets, des lentilles, des oléagineux, des céréales ( non blutées),des groseilles, des framboises , des mûres, de l'abricot, du citron, des oranges et des huiles végétales type germe de blé.

Une huile aux vertus apaisantes

L'huile d'onagre renferme de l'acide gamma-linolénique (AGL), un acide gras de type oméga-6. L'AGL serait directement lié à la production des prostaglandines de série 1 (PGE1) au détriment de celles de série 2 (PGE2), ce qui aurait pour effet de réduire les mécanismes qui déclenchent l'inflammation ainsi que les phénomènes de douleurs inhérents. En cuisine, rien ne vous empêche d'utiliser l'huile de pépins de cassis ou de chanvre qui contiennent de l'AGL, même si les quantités en sont moindres. Les aliments d'origine animale comme les abats ( foie, rognon) en renferment également de petites quantités.

Bien prendre soin de son foie

Le foie est chargé entre autre de dégrader les hormones, à condition de ne pas être engorgé ou fatigué : la dégradation des déchets se trouve alors ralentie, l'organisme s'engorgeant alors avec ses propres hormones. Certaines tisanes prises régulièrement représentent de parfaits draineurs hépato-biliaires, comme celles à base de romarin, de thym, d'aubier de tilleul ou de pensée sauvage.

Recherches associées : traitement syndrome premenstruel severe - syndrome prémenstruel les solutions naturelles - syndrome premenstruel solution - syndrome prémenstruel traitement hormonal - hyperoestrogénie traitement naturel - syndrome prémenstruel symptomes - confort feminin syndrome premenstruel - ortie syndrome premenstruel 

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver d'une consultation ou de nous contacter pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention à titre d'exemple, le(s) produit(s)...

Associé(s) utilement par exemple avec...

Bibliographie

* P.O. Chocano-Bedoya, J.E. Manson, S.E. Hankinson, W.C. Willett, S.R. Johnson, L. Chasan-Taber, A.G. Ronnenberg, C. Bigelow, E.R. Bertone-Johnson; Dietary B vitamin intake and incident premenstrual syndrome. The American Journal of Clinical Nutrition.