traitement naturel Aphtes

Traitement naturel pour Aphtes

Les aphtes sont de petites ulcérations superficielles apparaissant sur la muqueuse buccale ou pharyngée et succédant à une vésicule. Accompagnant une maladie ou faisant suite à une baisse immunitaire...

Direction scientifique, Dr J. Burgos
Medecin - Acupuncture 

Mise à jour : 2019-04-04 15:53:23

Sommaire

Phytothérapie

Phytothérapie
Dossier selon Pascal EPPE Dentiste LSD  Spécialisé en Nutrithérapie

Introduction au traitement naturel de l'aphtose

Les aphtes et les aphtoses sont des pathologies récurrentes, qui nous laissent perplexes quant à leur pathogénie.  On estime que 17 % de la population est touchée par l'aphtose chronique. 

Les traitements classiques sont très limités et souvent décevants.

Chez une personne ne présentant pas de maladie qui puisse être mise en cause, les aphtes sont généralement dus soit à des facteurs nutritionnels, soit à des troubles psychologiques ou au stress. 

Certaines allergies alimentaires sont évoquées (noix, gruyère,...).

Les aphtes peuvent aussi représenter la conséquence de certains traitements radiologiques ou médicamenteux, comme les radiothérapies et les antibiothérapies avec destruction de la flore intestinale.

Pour traiter en profondeur une aphtose chronique, le thérapeute est amené à corriger le terrain perturbé du patient et ceci constitue  une étape incontournable pour obtenir la disparition des aphtes (principe de la médecine fonctionnelle).

Traitement naturel local des aphtes 

Solution Huileuse aux HE cicatrise les aphtes et autres plaies dans la bouche, combat le déchaussement des gencives, prévient les caries dentaires.

Elle s'utilise en cas de gêne ou de blessure suite à la pression d'une prothèse ou d'un appareil dentaire

Traitement de fond naturel du terrain de l'aphtose 

Un remède sera tout indiqué et en tête d'ordonnance pour rééquilibrer les fonctions digestives en douceur et en profondeur.

Souvent indiquée pour permettre une bonne fluidité et régénération des membranes cellulaires, l'adjonction d'acides gras essentiels de la famille des oméga 3. La littérature scientifique et l'expérience clinique démontrent quotidiennement l'efficacité remarquable des oméga 3 dans les phénomènes inflammatoires.

Le traitement sera efficace car  l'assimilation sera meilleure et les phénomènes d'allergies disparaîtront progressivement.

Traitements naturels complémentaires.

Selon l'étiologie et le terrain à traiter en cas d'aphtes ou d'aphtose chronique

La fatigue et le stress

Le patient atteint d'aphtose se plaint souvent d'une perte d'énergie physique et psychique avec des chutes de tensions régulières. En effet, la fatigue profonde et chronique est souvent décrite en accompagnement des aphtoses récidivantes.

Une étude Irlandaise (1) montre bien le rôle de l'anxiété et du stress dans l'étiologie possible de l'aphtose chronique.

Pour traiter ce terrain, nous choisirons une action tonique et relancer les surrénales. En effet, les patients fatigués présentent souvent de l'hypotension et une déficience des cortico-surrénales qui permettent de "tempérer" l'effet catabolique des catécholamines produites par la médullo-surrénale.

Les patients stressés ont souvent un ralentissement des surrénales car la gestion de  l'adrénaline et les autres catécholamines  est souvent perturbée.

Acidose tissulaire 

Le Docteur Kousmine a mis en évidence les problèmes d'acidose tissulaire chronique suite à l'accumulation de déchets acides issus du métabolisme. Pour identifier ce terrain acide, il est possible de mesurer le pH des urines avec une bandelette de papier pH (normalement autour de 6,8 ) sur la deuxième et troisième urine du matin et avant les repas midi et soir.

Un des symptômes de ce terrain acide est la frilosité associée à la fragilité des muqueuses et l'apparition d'aphtes chronique. Pour traiter cette acidose tissulaire, on utilise des citrates et carbonates alcalins permettant de tamponner les acides.

Le citron est paradoxalement actif contre l'acidose tissulaire car, après la digestion, il produit d'importantes quantités de citrates alcalins capables de neutraliser ces acides accumulés dans l'organisme. Il est indiqué chez ces patients, de faire des bains de bouche avec le jus d'un citron. On peut également proposer des badigeonnages sur les aphtes avec le jus de citron.

Pour corriger le terrain acide, le patient peut boire une eau riche en bicarbonates (type Vichy) qui est permet de réduire la présence de ces acides

Allergies, intolérances et sensibilités alimentaires 

L'alcool, la gomme à mâcher, les agrumes, les ananas, les fruits secs (particulièrement les noix), les produits laitiers, le gluten, les viandes, les mets épicés, les tomates, le vinaigre et les autres aliments acides sont des aliments qui peuvent provoquer des intolérances et perturber le fonctionnement du système digestif.

Ces intolérances alimentaires peuvent être mises en évidence par une anamnèse approfondie et confirmée par la biologie. Plusieurs laboratoires peuvent désormais doser les immunoglobulines ( surtout Ig G ) produites par la prise d'aliments allergisants.

Aphtose et perméabilité intestinale   

La maladie de Behçet ou grande aphtose, maladie immunologique heureusement rare, provoque des aphtes buccaux, génitaux et même oculaires.  Deux études (3,4) montrent que les sujets souffrant du syndrome de Behçet présentent une perméabilité intestinale significativement plus élevée.

D'une part, cette perméabilité intestinale accrue (« Leaky Gut Syndrome ») implique une perméabilité anormalement élevée de la jonction serrée de la muqueuse intestinale.  Cela a pour conséquence le passage d'antigènes, d'aliments encore incomplètement digérés et de toxines à travers la muqueuse intestinale, un phénomène responsable de maladies auto-immunes, inflammations et allergies diverses.

D'autre part, le Leaky Gut Syndrome implique la souffrance des entérocytes, avec une capacité réduite d'assimiler activement les nutriments au travers de la bordure en brosse.  Ceci risque d'entraîner des carences en vitamines et minéraux par défaut d'assimilation.

De récentes publications scientifiques mettent en relation les inflammations de l'intestin (recto-colite ulcéro-hémorragique et maladie de Crohn) avec l'aphtose chronique.  Cette relation est maintenant établie, vu l'étroite relation entre le fonctionnement de la muqueuse intestinale et celui de la muqueuse buccale qui partagent la même origine embryologique.  A ce sujet, une équipe Turque vient de publier le résultat de ses recherches (5).

Aphtose et allergie au gluten  

Cette équipe Turque a corrélé l'aphtose avec la maladie cœliaque, une allergie sévère au gluten suscitant l'atrophie des villosités intestinales.  Les patients atteints de cette pathologie présentent des diarrhées grasses, de l'asthénie, de l'anémie, de l'ostéoporose, de la dépression et souffrent fréquemment de pathologies auto-immunes (thyroïdite ou diabète de type I). 

En l'absence de diagnostic et de traitement, la maladie cœliaque peut même entraîner de lourdes complications néoplasiques. Son diagnostic est crucial, car il permet de prévenir ces pathologies responsables d'un accroissement de la morbidité et de la mortalité.

L'étude démontre donc la coexistence plus fréquente, mais loin d'être systématique, entre l'aphtose et la maladie cœliaque.  Le dentiste pourrait aiguiller ces patients vers leur médecin traitant ou vers leur gastroentérologue, afin de diagnostiquer une éventuelle maladie cœliaque.

Ce diagnostic se réalise par dosages des anticorps IgA et IgG orientés contre la gliadine et contre l'endomysium.

Aphtose et dentifrices à base de lauryl sulfate de sodium  

Le lauryl sulfate de sodium est le détergent le plus utilisé dans les dentifrices du commerce. 

Ce composé chimique pourrait rendre la muqueuse buccale plus vulnérable en supprimant la couche protectrice, constituée de mucines, qui la tapisse (6). 

Au total, trois études cliniques - une préliminaire (7), une à simple insu (8) et une à double insu (9) - ont conclu qu'un dentifrice contenant cette substance provoquait davantage de récidives d'aphtes chez les personnes prédisposées qu'un dentifrice qui en était dépourvu.

Déficits nutritionnels 

Fer, acide folique et  vitamines du groupe B. 

De nombreuses études (3, 4, 5, 6) démontrent qu'en comblant des carences en fer, en acide folique, en vitamines B1, B2 et B6 et B12, on réduit ou élimine les récidives d'aphtes dans la plupart des cas.

Une étude Néerlandaise (6) conclut que, tous les cas d'aphtose chronique, devraient prendre en considération le statut et le dosage de la vitamine B 12, vu l'efficacité du traitement par l'administration de cette vitamine.

Les changements hormonaux liés au cycle menstruel 

Des complexes spécifiques existent pour palier aux désagréments dûs au cycle si les aphtes sont en lien avec un syndrome prémenstruel ou se présentent en période de ménopause avec des bouffées de chaleur.

Quelques remèdes naturels complémentaires  

L'Aloe Vera

Une étude en double aveugle (14) a démontré que l'application d'un gel à base d'acemannan, une composante de l'aloe vera, avait été plus efficace contre l'aphtose que l'Orabase Plain®, un traitement conventionnel à base d'anesthésique local.

Dosage: Dans le cadre de l'étude mentionnée ci-dessus, le produit avait été appliqué 4 fois par jour. Il est également possible de faire des bains de bouche quotidiens avec de 1 à 3 cuillerées à soupe de jus d'aloe vera.

L'argile 

Bain de bouche à l'eau argileuse tiède plusieurs fois par jour jusqu'à disparition des lésions.

L'Échinacée (Echinacea angustifolia). 

Cette plante a des propriétés antivirales et immunostimulantes et peut guérir les blessures. Associée à l'acérola, elle peut donc s'avérer utile dans le traitement des aphtes. Faire des bains de bouche plusieurs fois par jour avec 20 gouttes de teinture-mère diluée dans un peu d'eau.

La Propolis

De nombreuses expériences et essais cliniques ont mis en évidence les propriétés :

- BACTERICIDES sur certains staphylocoques, salmonelles et bacilles...
- FONGICIDES sur certains champignons, en particulier Candida Albicans et Trichomonas Vaginalis.
- ANESTHESIQUES, 3 à 4 fois supérieures à celles de la Cocaïne !
- CICATRISANTES par la régénération rapide des tissus.                                                               

La PROPOLIS renforce les défenses de l'organisme et le met à l'abri des agressions en général. Du fait de ses propriétés antimicrobiennes étendues, anesthésiques puissantes, cicatrisantes notables et anti-inflammatoires non négligeables, la propolis, cet extraordinaire produit naturel récolté par l'abeille sur certains végétaux, est d'une grande efficacité dans les inflammations et infections bucco-dentaires.

Pour toutes les indications bucco-dentaires, la propolis est utilisée par voie locale interne sous forme de morceaux ou pâtes à mastiquer, de bains de bouche, de tablettes ou pastilles à sucer, de bâtonnets pour emplâtre gingival, de pâtes dentifrices, ainsi que de chewing-gum à la propolis qui représente une forme commode et agréable pour prévenir nombre d'affections de la bouche et des gencives.

Substance naturelle au champ d'action extrêmement vaste, la propolis ne présente aucune incompatibilité avec d'autres médications susceptibles d'être prescrites simultanément et n'a aucune contre indication à proprement parler.

Produit millénaire et en même temps résolument moderne, la propolis est étudiée scientifiquement depuis quelques années par l'industrie pharmaceutique avec des résultats qui confirment d'ores et déjà l'ensemble des données empiriques accumulées au cours de siècles et qui laissent augurer dans un proche avenir des perspectives thérapeutiques encore plus larges et plus efficaces.

Utilisation de la propolis :  mâcher pendant deux bonnes heures de la propolis purifiée en morceaux à raison de 1 g à chaque prise ou pulvérisez sur les lésions une solution de propolis.

La Camomille romaine (Chamaemelum nobile All.). 

En raison de son effet apaisant sur les muqueuses buccales et de sa capacité de soigner les plaies, la camomille peut être utilisée pour soulager les aphtes.
Dosage : Se gargariser plusieurs fois par jour avec une infusion de camomille ou avec un peu de teinture diluée avec un peu d'eau.

La Myrrhe (Commiphora Myrrha). 

Ce remède est utilisé depuis la nuit des temps pour soulager les irritations de la bouche et des gencives.    

Indications de la myrrhe : traiter les inflammations des muqueuses de la bouche et du pharynx, les irritations et blessures cutanées légères; traitement adjuvant de la pharyngite et de l'amygdalite.

Bains de bouche plusieurs fois par jour avec l'une ou l'autre des préparations suivantes :
- de 200 à 300 mg d'extrait ajouté à un peu d'eau ;
- 4 ml de teinture de myrrhe dans un peu d'eau.

Posologie : Bien qu'il soit possible de trouver la myrrhe sous forme de boulettes de résine, la forme médicinale la plus répandue et la plus utile est la teinture.

Irritations des muqueuses de la bouche et de la gorge (aphtes, gingivite, etc.), irritations ou blessures cutanées légères

Recherches : La Commission E reconnaît l'usage médicinal de la myrrhe pour traiter les inflammations de la cavité buccale et de la muqueuse du pharynx. L'ESCOP en fait autant et inclut également le traitement des irritations et des blessures cutanées légères. Cette organisation reconnaît aussi l'usage de la teinture de myrrhe comme traitement adjuvant de la pharyngite et de l'amygdalite.

CONCLUSION

L'aphtose chronique est une pathologie bénigne en soi mais capable de provoquer un inconfort et des douleurs relativement importantes pour les patients atteints.

L'approche thérapeutique efficace des aphtoses chroniques ne peut se faire qu'en abordant le traitement de terrain.

Nous découvrons une fois de plus l'intérêt d'une vision globale de l'individu et c'est la particularité de la médecine fonctionnelle.

La nature met à notre disposition toute une gamme de remèdes efficaces, ne nous privons pas d'apprendre à les utiliser à bon escient pour le plus grand bien de nos patients.

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver d'une consultation ou de nous contacter pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention à titre d'exemple, le(s) produit(s)...

Associé(s) utilement par exemple avec...

D'autres exemples de substances ou produits intéressant(e)s à connaître ici, comme...

Conseils en nutrition

Phytothérapie

Bibliographie

1. McCartan BE, Lamey PJ, Wallace AM.Department of Oral Surgery, Oral Medicine and Oral Pathology, School of Dental Science, Trinity College, Dublin, Ireland. Salivary cortisol and anxiety in recurrent aphthous stomatitis. J Oral Pathol Med. 1996 Aug;25(7):357-9.

2. Das SK, Gulati AK, Singh VP. Deglycyrrhizinated licorice in aphthous ulcers. J Assoc Physicians India, 1989; 37:647.

3.Fresko I, et al., "Intestinal permeability in Behçet's syndrome". Ann Rheum Dis, 2001; 60(1):65-6.

4. Shapiro RF, et al., "HLA-B27 and modified bone formation".Lancet, 1976;1(7953):230-1.

5.Aydemir S, et al., Turk J Gastroenterol, 2004 Sep; 15(3):192-5.

6.Health Notes Online. The Natural Pharmacy. Health concerns: Canker Sores.

7.Herlofson BB, Barkvoll P. Department of Oral Surgery and Oral Medicine, Dental Faculty, University of Oslo, Norway. "Sodium lauryl sulfate and recurrent aphthous ulcers: a preliminary study". Acta Odontol Scand, 1994 Oct; 52(5):257-9.

8.Chahine L, Sempson N, Wagoner C, "The effect of sodium lauryl sulfate on recurrent aphthous ulcers: a clinical study". Compend Contin Educ Dent, 1997 Dec; 18(12):1238-40.

9.Herlosfson BB, Barkvoll P, "The effect of two toothpaste detergents on the frequency of recurrent aphthous ulcers". Acta Odontol Scand, 1996; 54:150-3.

10. Wray D, Ferguson MM, Mason DK, et al. Recurrent aphthae: treatment with vitamin B12, folic acid, and iron.Br Med J, 1975;2(5969):490-3.

11. Nolan A, McIntosh WB, Allam BF, Lamey PJ. Recurrent aphthous ulceration: vitamin B1, B2 and B6 status and response to replacement therapy.J Oral Pathol Med, 1991;20:389-91.

12.Wray D, Ferguson MM, Mason DK, Hutcheon AW, Dagg JH. Recurrent aphthae: treatment with vitamin B12, folic acid, and iron.

13.Weusten BL, van de Wiel A.Department of Internal Medicine, Eemland Hospital, Amersfoort, The Netherlands. Weusten.Schoots@inter.NL.net

Aphthous ulcers and vitamin B12 deficiency; Neth J Med. 1998 Oct;53(4):172-5.

14. Plemons JM, Reps TD, Binnie WH, et al. Evaluation of acemannan in the treatment of recurrent aphthous stomatitis. Wounds, 1994;6:40-5.

15. Das SK, Gulati AK, Singh VP. Deglycyrrhizinated licorice in aphthous ulcers. J Assoc Physicians India, 1989; 37:647.