traitement naturel Dépression nerveuse

Traitement naturel pour Dépression nerveuse

C'est une pathologie très répandue dans notre monde moderne, puisqu'elle touche de 10 à 25% des femmes et de 5 à 12% des hommes. Ses causes sont multifactorielles et le facteur diététique est une ...

Direction scientifique, Dr J. Burgos
Medecin - Acupuncture 

Mise à jour : 2019-04-13 12:31:29

Sommaire

Phytothérapie

Phytothérapie
Par Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

Une consommation des bonnes vitamines pour assimiler les minéraux, des acides aminés et des acides gras bénéfiques peut aider à reconstituer son capital santé et prévenir la dépression nerveuse.

C'est une pathologie très répandue dans notre monde moderne, puisqu'elle touche de 10 à 25% des femmes et de 5 à 12% des hommes. Ses causes sont multifactorielles et le facteur diététique est une piste à ne pas écarter : une alimentation carencée, des réserves en minéraux et oligo-éléments qui s'épuisent peuvent faire le lit d'une dépression. Une consommation des bonnes vitamines pour assimiler les minéraux, des acides aminés et des acides gras bénéfiques peut aider à reconstituer son capital santé et prévenir cette pathologie, qui peut devenir grave de par son retentissement global sur tout l'organisme.

Le rôle de notre alimentation dans les états dépressifs

Une alimentation inadaptée peut-être à l'origine d'un intestin grêle trop perméable, qui va de ce fait laisser passer des molécules bactériennes et/ou alimentaires dans la circulation sanguine. Ces molécules peuvent venir se fixer sur les neurones et les astrocytes et provoquer leur dysfonctionnement, entrainant ainsi des carences en neuromédiateurs ( dopamine, sérotonine) et débouchant sur les troubles de la dépression.

Le stress et la dépression sont parfois liés

Chaque fois que vous subissez un stress, cela provoque dans le sang une décharge d'adrénaline, de noradrénaline et de cortisol, des hormones sécrétées par les glandes surrénales : vos réserves en minéraux et oligo-éléments stockés dans les organes et les muscles vont vers votre sang. C'est la réponse que votre corps à trouver pour compenser les effets du stress. Toutefois, ces minéraux et oligo-éléments seront ensuite en grande partie éliminés par les urines, les jours suivants. Si ce stress perdure, votre capacité à le surmonter va en diminuant et ce, d'autant plus si votre alimentation ne comble pas les pertes. Fatigue, puis fatigue nerveuse, palpitations cardiaques, troubles gastriques, troubles intestinaux, maux de tête et vertiges vont vous accompagner, accentuant encore votre stress, tout en prolongeant la déperdition des minéraux et oligo-éléments. Le système hormonal continue à produire en réponse ses neuromédiateurs : le phénomène s'emballe et vous allez droit alors vers la dépression.

Corriger et combler certains déficits nutritionnels, c'est possible

  • En consommant des aliments riches en magnésium ,des vitamines qui vous permettent d'assimiler les minéraux (sans quoi ils sont évacués par les urines et les déjections), des acides aminés et acides gras qui assurent la rétention des minéraux dans vos tissus et entretiennent la production hormonale afin qu'elle ne s'épuise pas, elle non plus
  • Le rôle du magnésium est très important pour l'équilibre ionique du corps: il permet notamment la transmission de l'influx nerveux, lutte contre le stress, a un effet sédatif (relaxant musculaire) tout en catalysant de nombreuses réactions métaboliques (catalyse enzymatique, synthèses glycogéniques et protéiques, transfert du phosphate, etc.). Le corps ne produit pas de magnésium, il en consomme au contraire plus ou moins vite suivant l'activité physique, le stress, le terrain dépressif.La première source alimentaire de magnésium est souvent d'origine céréalière : les produits à base de céréales intégrales ou de farine complète apportent de 3 à 5 fois plus de magnésium que les produits raffinés (pain blanc, riz blanc poli). Pensez également aux fruits de mer qui en contiennent jusqu'à 400 mg/ 100G, le cacao (avec 150 à 400 mg),le poisson, les amandes, les abats, le sarrasin, les légumes verts et la banane.
  • Certaines vitamines du groupe B permettent de mieux assimiler les minéraux :B3, B6, B9 et B12. Vous pouvez les  trouver dans la peau des céréales (germes de blé, flocons d'avoine), les légumineuses (haricot, lentille, petit pois...), la levure de bière, le pain complet, le poisson, la viande (surtout les volailles bios). La vitamine B6 est particulièrement importante car elle favorise l'assimilation du magnésium.

Plusieurs acides aminés jouent des rôles importants

  • la taurine favorise l'assimilation du magnésium, en plus de celle du calcium : les viandes, le lait et les produits laitiers, ainsi que les algues et les huîtres en sont riches
  • la glutamine est précurseur de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA), un neurotransmetteur qui empêche le risque de surexcitation neuronale du cerveau. Vous la trouverez surtout dans la viande, le poisson, les produits laitiers, certaines céréales comme le blé ou l'avoine, et plus largement dans les farines panifiables ainsi que dans les légumineuses. A noter que les épinards, les fèves, le persil et le miso en contiennent aussi.
  • la tyrosine est essentielle à la production de dopamine, d'adrénaline et de noradrénaline impliqués dans la régulation des performances neuromusculaires, la vivacité d'esprit, la concentration et l'humeur. Amande, avocat, banane, produits laitier, fèves lima, graines de citrouille et graines de sésame sont d'excellentes sources de tyrosine
  • l'arginine est régulateur du cortisol, l'hormone médiatrice du stress. Les légumineuses, certaines céréales comme le riz brun, l'avoine et le sarrasin, ainsi que de la viande rouge, la volaille, le poisson, les produits laitiers, les noix vous apporteront les quantités dont votre organisme a besoin.

Les acides gras oméga-3 *, des précurseurs hormonaux indispensables

Pour éviter que vos glandes surrénales ne s'épuisent, vous devez aussi consommer d'autres précurseurs hormonaux, que sont les acides gras oméga-3 à longue chaîne, représentés par l'EPA et le DHA. Lorsqu'ils sont associés à tous les éléments ci-dessus, on constate qu'ils se potentialisent mutuellement et ont un effet anxiolytique et tranquillisant. Consommez au moins 3 à 4 fois par semaine des petits poissons gras, sauvages comme le hareng, le maquereau, le saumon, la sardine, sans oublier le pourpier et les huiles végétales de 1ère pression à froid comme celle de lin, de cameline ou de colza ( attention à ne pas les chauffer car les omégas 3 rancissent à là chaleur)

Certains oligo-éléments pour réguler les sécrétions des glandes endocrines : le manganèse, le cuivre, le chrome et le sélénium

  • Ces sécrétions sont indispensables pour que votre cerveau continue à produire l'hormone de la bonne humeur (la sérotonine), ainsi que les autres neurotransmetteurs nécessaires à la bonne gestion de vos émotions (acétylcholine, dopamine, GABA...)

  • Pour faire le plein de manganèse, pensez à consommer des céréales à grains entiers, des noix et graines (citrouille, sésame), de l'épinard, du cacao, de la quinoa, des légumineuses, certains fruits comme l'ananas, le raisin, la framboise et faites vous plaisir avec une bonne tasse de thé vert.

  • Les meilleures sources de cuivre sont les mollusques et crustacés, la viande et la volaille, certains légumes comme l'artichaut, le champignon, la chicorée, les oléagineux (noix, amande, noisette), les légumineuses (pois chiche, arachide, lentille, pois cassé) ainsi que le chocolat noir.

  • les aliments les plus riches en chrome sont la levure de bière et le foie de veau. Toutefois,le brocoli, les haricots verts, la pomme de terre, les céréales à grains entiers, le germe de blé, le gruyère, la prune, les champignons, l'asperge, les viandes, le jaune d'oeuf et la bière en contiennent aussi des quantités intéressantes.

  • Le sélénium va booster, entre autre, le système immunitaire, souvent mis à rude épreuve pendant la dépression : noix du Brésil, poisson frais (thon, flétan, morue, sébaste, sole, etc.), huîtres, palourdes, abats, volailles seront à apporter régulièrement dans votre assiette.

Pas de sérotonine sans le tryptophane **

L'hypothèse sérotoninergique de la dépression a été mise en évidence en 1995 par Maes et Meltzer, en montrant la déficience de l'activité 5HTp(5-hydroxytryptophane, précurseur de la sérotonine cérébrale) notamment chez les dépressifs. Or cet élément ne peut fonctionner qu'en présence de tryptophane, que vous devez apporter quotidiennement par le biais de votre alimentation. Les meilleures sources sont : le riz brun, le soja, l'amande, l'arachide, le poisson, l'œuf. Attention toutefois au mode de cuisson que vous choisissez car c'est l'acide aminé le plus sensible aux agressions telles que la cuisson: privilégiez le plus possible la cuisine à l'étouffée, à la vapeur ou en papillotes.

Les adeptes du régime méditerranéen auraient moins de risque de souffrir de dépression ***

Un rapport élevé de gras mono-insaturés comparativement aux gras saturés, une faible consommation de viande, une consommation modérée d'alcool et de produits laitiers et une consommation élevée de fruits, légumes, noix, céréales et poisson : voilà ce que vous réserve ce fameux régime. Selon les chercheurs, c'est l'effet combiné des aliments contenus dans ce régime qui procurerait des bénéfices pour la santé. L'apport important d'oméga-3, d'acides gras insaturés et d'antioxydants provenant des noix et de l'huile d'olive - en plus des folates et des vitamines du complexe B - assurerait un effet protecteur contre la dépression

Une meilleure hygiène de vie

En parallèle de tout traitement, n'oubliez pas que faire du sport, faire le plein de vitamine D en prenant le soleil, avoir une activité sociale, suivre une psychothérapie (de groupe ou non), faire du yoga, se faire masser restent des moyens, simples et abordables pour se faire plaisir et sécréter ainsi les hormones de la bonne humeur

Recherches associées : remede de grand mere depression - antidépresseur naturel efficace - dépression saisonnière traitement naturel - plantes anti dépression - soigner la dépression par l'homéopathie - safran depression avis - millepertuis dépression avis - dépression traitement 

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver d'une consultation ou de nous contacter pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention à titre d'exemple, le(s) produit(s)...

D'autres exemples de substances ou produits intéressant(e)s à connaître ici, comme...

Documentation

Bibliographie

* "Association of fish and longchain n-3 polyunsatured fatty acid intake with the occurrence of depressive episodes in middle-aged French men and women., P. Astorg et al. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids, 78 : 171-82. 2008.
** K. Shaw, J. Turner et C. Del Mar, « Tryptophan and 5-hydroxytryptophan for depression », Cochrane Database of Systematic Reviews (Online), no 3, 2001, p. CD003198
*** Sánchez-Villegas A, Delgado-Rodríguez M et al. Association of the Mediterranean dietary pattern with the incidence of depression: the Seguimiento Universidad de Navarra/University of Navarra follow-up (SUN) cohort, Arch Gen Psychiatry. 2009 Oct;66(10):1090-8