traitement naturel Anxiété

Traitement naturel pour Anxiété

Certains aliments et certaines boissons ont en effet le pouvoir d'inhiber ou d'amplifier les états d'anxiété, d'éprouver ou d'épargner le système nerveux.

Direction scientifique, Dr J. Burgos
Medecin - Acupuncture 

Mise à jour : 2018-03-13 16:59:37

Sommaire

Phytothérapie

Phytothérapie
Par Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

L'anxiété, la tension, l'irritabilité, le stress n'ont rien d'anormal en soi.

Ces réactions émotionnelles, tout à fait naturelles, sont le lot quotidien de milliers de personnes. Il peut arriver toutefois que l'anxiété prenne une forme chronique, se traduisant par un fort sentiment d'appréhension, de menaces, d'incertitude, s‘accompagnant parfois de tachycardie (accélération du rythme des battements du cœur), d'hypertension et de tremblements, sans compter les attaques de panique, des phobies ou des malaises.

Ces troubles psychiques peuvent être atténués par une hygiène alimentaire

Certains aliments et certaines boissons ont en effet le pouvoir d'inhiber ou d'amplifier les états d'anxiété, d'éprouver ou d'épargner le système nerveux. Voyons ensemble quels sont-ils?

Les aliments ou boissons à éviter

  • La caféine est souvent mise en cause : c'est une substance psychotrope que l'on retrouve dans le café mais aussi dans le thé (la théine), le chocolat (la théobromine) et les boissons à base de cola. La sensibilité à cet alcaloïde varie d'un individu à l'autre mais pour ceux qui y sont très sensibles, des symptômes apparentés à certains troubles psychiatriques peuvent être ressentis avec seulement une consommation de 6 tasses par jour. Si vous ne pouvez pas vous passer de café, privilégiez donc plutôt le café soluble, le café décaféiné ou le café Expresso arabica, par ordre décroissant en concentration de caféine.
  • Alcool et anxiété vont de pair : l'alcool déprime le système nerveux, tout en stimulant le foie. Certaines personnes sont parfois victimes de crises de panique dans les six à douze heures suivant l'ingestion d'alcool et ce, même si la quantité est minime. C'est comme s'ils réagissaient au mini - sevrage que ressent l'organisme lorsque les effets de l'alcool s'atténuent. La meilleure des solutions et résolutions est de renoncer à l'alcool, ou tout au moins de ne pas boire plus de 2 verres d'alcool par jour pendant une certaine période afin de vérifier si l'alcool favorise ou non les crises. Pensez plutôt au vin rouge qui vous apportera de plus ses fameux polyphénols, des anti-oxydants puissants.
  • Le glutamate est un excitateur du système nerveux. Notre organisme, cette merveilleuse machine, sécrète entre autre, le GABA (L'acide γ-aminobutyrique ) dont l'un de ces rôles est de réguler l'anxiété. Toutefois, son effet peut être diminué si vous consommez des produits contenant du glutamate. Sur certains emballages, vous le retrouverez sous forme de « E » :E622, E623, E624, E625 et dès qu'il est fait mention de protéines et légumes hydrolysés. L'Aspartam en contient et vous le retrouverez également en combinaison avec des arômes dans les apéritifs (goût bacon, goût fromage), dans les bouillons cube, les fonds sauce. Pour bien fonctionner, le GABA a besoin de la vitamine B6, que vous trouverez en quantité importante dans le saumon, le foie, les lentilles, jaune d'œuf, levures, pommes de terre, soja

Quels sont les aliments à privilégier

Votre corps a besoin ,pour calmer l'anxiété, de sécréter suffisamment de sérotonine. C'est un neuromédiateur, tout comme le GABA cité plus haut, mais qui ne fonctionne pas tout seul. Il a besoin de tryptophane *, de magnésium et des vitamines du groupe B être « au mieux » de sa forme.

  • Vous pourrez faire le plein de tryptophane en consommant régulièrement du riz complet, des produits laitiers (de par leur richesse en α-lactalbumine et lactosérum), de la viande, des arachides, des protéines de soja ,des œufs, du poisson des légumineuses, des bananes. D'autre part, la consommation de sucre ou de repas sucrés a pour effet d'augmenter indirectement et momentanément les concentrations de tryptophane.Pensez donc a toujours avoir avec vous une petite barre de céréales sucrées.
  • Vous trouverez le magnésium dans tous les produits à base de céréales intégrales ou de farine complète, pain, riz mais également dans les algues marines, les germes de blé, d'orge et de maïs, dans toutes les légumineuses (pois chiche, pois cassé, haricots blancs secs), les oléagineux (Noix d'Amazonie, amande sèche ,noix du Brésil ,noix de cajou, noisette, figue sèche). Pensez également aux fruits de mer, aux poissons et aux escargots riches également en magnésium, sans oublier le fameux pourpier. Côté fruits, privilégiez plutôt la banane ou le cassis frais, sinon optez pour les fruits secs oléagineux tels que la Noix d'Amazonie, l'amande sèche ,la noix du Brésil ,la noix de cajou, la noisette, la figue sèche)
  • Les vitamines du groupe B seront présentes si vous consommez les légumes, surtout ceux à feuilles vertes. Veillez toutefois à les cuire à l'étouffée ou à la vapeur, afin de garder toute leur teneur en vitamines. Passées 70°C, elles sont malheureusement détruites.

Pour diminuer votre consommation d'excitants, une recette

Notez sur un papier ceux que vous consommez. A chaque fois que vous en consommez un, faites une croix. Vous pourrez alors faire le total à la fin de la journée ou de la semaine. Divisez vos prises par 2 la 1ère semaine, par 2 la 3ème semaine et ainsi de suite et surtout pensez à remplacer les produits excitants par des produits « relaxants » : fruits secs, barres de céréales, tisanes de verveine, de marjolaine ou de mélisse


*Wurtman RJ, Wurtman JJ, Regan MM, McDermott JM, Tsay RH, Breu JJ, « Effects of normal meals rich in carbohydrates or proteins on plasma tryptophan and tyrosine ratios », dans Am. J. Clin. Nutr., vol. 77, no 1, janvier 2003, p. 128-32

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver d'une consultation ou de nous contacter pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention de prescription, à titre d'exemple, le(s) produit(s)...

Associé(s) utilement par exemple avec...

D'autres exemples de substances ou produits intéressant(e)s à connaître ici, comme...

Documentation

Bibliographie

*Wurtman RJ, Wurtman JJ, Regan MM, McDermott JM, Tsay RH, Breu JJ, « Effects of normal meals rich in carbohydrates or proteins on plasma tryptophan and tyrosine ratios », dans Am. J. Clin. Nutr., vol. 77, no 1, janvier 2003, p. 128-32