traitement naturel Halitose, mauvaise haleine

Traitement naturel pour Halitose, mauvaise haleine

On parle d'halitose en cas de mauvaise haleine dont l'origine n'est pas forcément buccale.

Direction scientifique, Dr J. Burgos
Medecin - Acupuncture 

Mise à jour : 2018-01-28 14:52:55

Sommaire

Phytothérapie

Phytothérapie
Par Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

C'est avant tout pendant la digestion que des mauvaises odeurs peuvent apparaître dans l'haleine, dont leur origine vient de 3 substances volatiles soufrées *

Les causes de l'halitose sont multiples et variées : dentaire, ORL, pulmonaire ou d'origine gastro-oesophagienne.

Le méthyl mercaptan, le sulfure d'hydrogène et le diméthyl sulfure peuvent venir d'une alimentation mal équilibrée, mal répartie ainsi que de règles hygénio-diététiques insuffisantes ou inadéquates, comme un brossage de dents insuffisant.

Un équilibre entre apports protéiques, glucidiques et lipidiques

  • Lorsque vous ingérez des protéines alimentaires, les enzymes salivaires et digestives vont dégrader 3 acides aminés soufrés que sont la cystine, la cystéine et la méthionine : trop de protéines dans votre assiette et ces mauvaises odeurs de soufre viennent polluer votre haleine.
  • Ce qui est valable pour la dégradation des protéines l'est également pour la dégradation des glucides et des graisses : odeur d'acétone chez le diabétique qui brûle des graisses à la place du sucre par manque d'insuline.
  • Attention au régime hyper-protéiné qui met très vite l'organisme en hypoglycémie, du fait de l'absence d'apport de sucres et de matières grasses : la baisse de la concentration de l'insuline dans le sang entraine une production d'acétone.
  • Veillez à avoir une répartition d'1/4 de protéines ou de céréales dans votre assiette, couplée à ¾ de légumes et/ou légumineuses.

Certains excitants à éviter

  • Le tabac : fumer entraine une augmentation des parodonpathies. Or ce type de maladies est l'une des causes de la mauvaise haleine. La sécheresse liée à la chaleur des bouffées inhalées est importante et permet la prolifération des bactéries anaérobies, responsables de la mauvaise haleine.
  • Le café en asséchant également la cavité buccale donne mauvaise haleine : pensez à boire un verre d'eau juste avant. Et évitez de l'associer avec le lait car le mélange va alors fermenter et développer une substance malodorante.
  • Le stress a des conséquences fâcheuses sur la sécrétion salivaire : celui-ci va induire des altérations de la sécrétion, soit en la diminuant, voir même en la faisant disparaitre avec pour incidence une augmentation de la concentration des bactéries responsables de la mauvaise haleine : elles trouvent alors un milieu favorable à leur développement. Pensez à mettre dans votre assiette des aliments riches en magnésium, tryptophane et vitamines B6 : viande, volaille, poisson, noix de Cajou, soja, foie, graines de citrouille ou de melon d'eau, amandes, cacahuètes, levure de bière, légumes verts.
  • Evitez les chewing-gums, notamment ceux sans sucre : ils augmentent la production de méthyl mercaptan, l'un des principaux composés malodorants.

Un apport régulier en quantité suffisante

  • Il s'agit de ne pas manger trop, en faisant le plus possible des repas équilibrés : un petit-déjeuner conséquent, un déjeuner pas trop abondant, un petit goûter (un fruit, une poignée de fruits secs), un dîner léger tout en veillant à bien mastiquer chacun des aliments
  • Veillez à avoir de bons apports hydriques : une bouche sèche favorise le développement des bactéries anaérobies, responsable en partie de l'halitose.Les fruits contiennent entre 75 et 95% d'eau : en mangeant une pomme ou une poire, vous allez mastiquer et donc saliver, diminuant ainsi la sécheresse tout en oxygénant la cavité buccale. Privilégiez le plus possible les fruits et légumes crus, riches en enzymes : vous allégez ainsi le travail du pancréas qui doit en temps normal produire les enzymes nécessaires à la digestion. Trop d'aliments cuits ou dénaturés et c'est alors le cortège de flatulence et de mauvaise haleine : le pancréas n'arrive plus à produire suffisamment.
  • Buvez surtout de l'eau de source, peu minéralisée ainsi que des soupes qui vous apporteront les vitamines du groupe B, indispensables à votre organisme. Le thé vert peut agir sur l'haleine, de part la présence de ses « fameux » polyphénols, qui combattraient les bactéries, les empêchant ainsi de produire l'acide sulfhydrique.

Une flore intestinale en bon équilibre

  • La mauvaise haleine peut-être une des conséquences de l'altération de l'équilibre normal de la flore intestinale, associée parfois à une dysbiose intestinale.
  • Ajoutez dans votre assiette des aliments lacto-fermentés, de vrais pro-biotiques à l'état pur, qui vont réensemencer le colon avec une flore acide, bénéfique : choucroute, tempeh, miso,tofu, shoyu, tamari, Vous pouvez également acheter en magasin, déjà fermentés, des carottes, céléris , radis noir, cornichons, concombres ou sinon vous amusez à le faire en famille : c'est une méthode ancestrale.
  • Privilégiez plutôt les sucres lents sans gluten (sarrasin, millet, maïs, riz ½ complet) ainsi que les fruits, riches en pectine (pomme, poire), en fibres ( figue, groseille, datte, pruneau ,avocat, framboise) et les légumes, riches en fibres (artichaut, pois, pois mange-tout, épinard), qui diminuent les risques de putréfaction.

Des composés phénoliques pour venir à bout de la mauvaise haleine

Ces composés phénoliques sont des alcools aromatiques qui proviennent des végétaux. Ils joueraient un rôle permettant de neutraliser certains composés volatils sulfurés formés dans la cavité buccale et dans l'intestin. Vous les trouverez surtout dans le persil mais aussi dans le basilic, la banane, le kiwi et les épinards.

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver d'une consultation ou de nous contacter pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention à titre d'exemple, le(s) produit(s)...

Associé(s) utilement par exemple avec...

D'autres exemples de substances ou produits intéressant(e)s à connaître ici, comme...

A lire aussi...

Bibliographie

* Miyazaki H, Sakao S, Katoh Y, et. al. Correlation between volatile sulphur compounds and certain oral health measurements in the general population. J Periodontol. 1995 Aug;66(8):679-84.