Obésité et alimentation

Obésité et alimentation

Obésité et alimentation - Les aliments à éviter ou privilégier en cas d'obésité. Le surpoids et l'obésité se sont particulièrement développés dans les pays industrialisés au cours des dernières années : rien qu'en France, leur......

Direction rédactionnelle, Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

Mise à jour : 2021-05-05 10:40:24

Sommaire

Par Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

Les aliments à éviter ou privilégier en cas d'obésité

L'alimentation, une aide au traitement naturel de l'obésité

Le surpoids et l'obésité se sont particulièrement développés dans les pays industrialisés au cours des dernières années : rien qu'en France, leur incidence a doublé en 15 ans et concerne aujourd'hui pas moins de 30% des adultes et 12% des enfants, une obésité juvénile qui ne fait que croitre.

L'obésité constitue aujourd'hui un problème mondial de santé publique du fait de l'augmentation du risque de mortalité qu'elle engendre ainsi que de nombreuses maladies comme le diabète de type II, l'hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires et rénales, les pathologies respiratoires, certains cancers, l'arthrose.

Son apparition peut revêtir bon nombre d'origine, allant de l'hérédité à une dérégulation hormonale, une trop grande sédentarité, un stress mais aussi à une alimentation déséquilibrée. En deux générations, l'alimentation des pays occidentaux s'est complètement transformée, privilégiant une alimentation riche en graisses, surtout d'origine animale et d'aliments à forte densité énergétique, au détriment d'aliments d'origine végétale.

Les plats que nous consommons sont devenus trop riches en lipides et en sucres rapides et trop pauvres en fibres. A côté du traitement naturel de l'obésité, pour perdre du poids tout comme pour prévenir l'obésité ou du surpoids, l'alimentation a donc un rôle primordial à jouer.

De bonnes règles alimentaires à adopter

Les aliments à éviter en cas d'obésité

Des aliments « non gratta » au menu

Les aliments à privilégier en cas d'obésité

Des fruits et légumes mais pas seulement

Une collation, pourquoi pas ?

Une collation nutritive l'après-midi peut s'avérer bienfaisante en ce sens qu'elle prévient les crises d'hypoglycémie (baisse du taux de sucre sanguin) : c'est lorsqu'elles surviennent que l'organisme est prêt à dévorer n'importe quoi et en priorité les aliments sucrés. Optez donc pour des aliments riches en protéines et glucides comme les fruits, les fruits secs, des purées de fruits, des galettes de riz ou de pain des fleurs. En prenant une collation 2 heures avant de passer à table, vous mangerez alors des quantités plus raisonnables au dîner.

Des « alicaments » dans votre assiette

Des antioxydants pourquoi pas ?

Du sport à toutes les sauces

Si la première des solutions qui vient à l'esprit pour perdre du poids tient dans le choix des aliments, il convient de ne pas oublier la dépense énergétique procurée par la pratique régulière d'une activité physique ou sportive : la combinaison alimentation-exercice permet d'éviter les frustrations dues à un régime alimentaire pauvre en calories tout en vous procurant les hormones du plaisir sécrétées lors d'une activité physique. Marche régulière, vélo en famille le week-end ou bien tout simplement aller promener le chien ou chercher le pain à pied sont de bonnes habitudes qui peuvent contribuer petit à petit à faire perdre du poids.

Obésité et stress peuvent être liés

Le stress a pour effet de libérer un certain nombre de catécholamines qui vont libérer des acides gras et donc de l'énergie, via l'action du cortisol. Or, les cellules graisseuses de notre corps ont une enzyme qui fabrique du cortisol et de ce fait vont accroitre le nombre de cellules graisseuses : le stress peut donc contribuer à augmenter l'obésité. Lorsque l'on est stressé, le réflexe est de manger soit plus vite, soit plus que nécessaire voir parfois les deux : diminuer les sources de stress, s'aider d'outils pour mieux apprendre à les gérer peut éviter de vouloir se calmer par la nourriture.

* Kim SW, Moon SJ, Popkin BM, The nutrition transition in South Korea, Am J of Clin Nut, 2002, 71:44-53
** Effect of green tea catechins with or without caffeine on anthropometric measures: a systematic review and meta-analysis. Phung OJ, Baker WL, et al. Am J Clin Nutr. 2010 Jan;91(1):73-81. Epub 2009 Nov 11. Review
*** Effects of novel capsinoid treatment on fatness and energy metabolism in humans: possible pharmacogenetic implications. Snitker S, Fujishima Y et al. Am J Clin Nutr. 2009 Jan;89(1):45-50.
**** Diabetologia "Insulin regulation of glucose and lipid metabolism in massive obesity"1990, vol. 33, no4, pp. 228-236
***** Alpha-Lipoic Acid Supplementation: A Tool for Obesity Therapy? Carbonelli MG, Di Renzo L, Bigioni M, Di Daniele N, De Lorenzo A, Fusco MA. Department of Neuroscience, Division of Human Nutrition, University of Tor Vergata)

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver de consulter votre professionnel.le de santé pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention à titre d'exemple, le(s) produit(s)...