Syndrome métabolique et alimentation

Syndrome métabolique et alimentation

Syndrome métabolique et alimentation - Les aliments à éviter ou privilégier en cas de syndrome de la bedaine. En dehors d'une prise en charge par un médecin spécialisé, une alimentation basée sur des nutriments spécifiques a démontré des impacts......

Direction rédactionnelle, Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

Mise à jour : 2021-05-08 10:28:01

Sommaire

Par Marie-Christine LANGGUTH CUEVA
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapie

Les aliments à éviter ou privilégier en cas de syndrome métabolique

L'alimentation, une aide au traitement naturel du syndrome métabolique

Le syndrome métabolique est avant tout un ensemble de signes physiologiques, qui, si rien n'est fait, peut accroitre le risque de diabète de type 2, les maladies cardiaques ainsi que les accidents vasculaires cérébraux : augmentation des triglycérides, HDL (high density lipoprotein), HTA (hypertension artérielle) et glycémie en sont les principaux marqueurs. Le tissu adipeux est un organe complexe qui centralise de nombreuses fonctions métaboliques.

L'obésité notamment va induire de nombreux dysfonctionnements cellulaires au niveau du tissu adipeux, siège de la régulation de la balance énergétique de l'organisme. En dehors d'une prise en charge par un médecin spécialisé et d'un traitement naturel du syndrome métabolique dit syndrome de la bedaine, une alimentation basée sur des nutriments spécifiques a démontré des impacts bénéfiques sur certains de ces signes.

Les aliments à éviter en cas de syndrome métabolique

Une réforme de ses habitudes alimentaires à entreprendre

Les aliments à privilégier en cas de syndrome métabolique

Des substances pour lutter contre l'oxydation et les substances inflammatoires

Un oligo-élément incontournable : le chrome

Il est essentiel au métabolisme des glucides dans l'organisme, en ce sens qu'il facilite, entre autre, l'action de l'insuline, tout en intervenant dans le métabolisme des lipides, dont il corrige les anomalies. Ses principales sources sont : les fruits de mer, la pomme de terre, le brocoli, les haricots verts, les céréales complètes, les oléagineux (noix, amandes), viande et levure de bière.

Faites du thé vert votre boisson préférée

Un composé du thé, l'épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), un antioxydant, permettrait, en association avec de l'amidon, de limiter de façon efficace l'augmentation du taux de sucre dans le sang. Il réduirait l'activité de l'alpha-amylase, une enzyme produite par la bouche et le pancréas, qui décompose l'amidon en sucres rapides, ces deniers étant à l'origine des pics de glycémie.

Des anthocyanes au menu, pourquoi pas ?

Les anthocyanes ** sont des flavonoïdes surtout présents dans les fruits et les légumes à peau sombre comme la myrtille, la cranberry, le raisin, le cassis, la mûre, la fraise. Consommer régulièrement notamment des myrtilles même sous forme lyophilisées aurait permis de réduire la tension artérielle, le LDL ( mauvais cholestérol) chez des patients obèses et présentant un syndrome métabolique**.

L'un des principaux pigments de la pelure d'aubergine, la nasunine**, a démontré in vitro une capacité de protection contre le stress oxydatif (effet antioxydant).Les proanthocyanidines apportent une protection cardiaque  (French Paradox), une protection mentale ainsi qu'un renforcement aux niveaux des vaisseaux sanguins.

Ces substances étant le plus souvent présentes dans la peau, mieux vaut ne pas éplucher les végétaux et, par conséquent, favoriser les légumes issus de cultures biologiques ou raisonnées.

Adoptez une bonne méthode de cuisson

Vous pouvez cuisiner sans graisse si vous adoptez les techniques suivantes: vapeur, four, bain marie, en papillote. Vous aimez la pomme de terre : préparez-la en purée plutôt qu'en frites. Votre œuf sera plus « sain » s'il est mollé ou à la coque. Et le sempiternel poulet grillé pourra être remplacé par un poulet aux oignons mijoté au curcuma, au fenugrec ou à la cannelle, de puissants anti-oxydants faciles à accommoder en cuisine et aux vertus hypoglycémiantes (quercétine).

Prenez le temps de manger et de décompresser

Vos aliments seront mieux assimilés si vous les prenez à heures régulières, dans une ambiance sereine, sans oublier de bien mastiquer.
Le stress peut engendrer une augmentation de la production de l'insuline, de par la libération de catécholamines : pensez à vous accorder un moment détente, une fois par jour. Quelques minutes peuvent suffire : le tout est de se les autoriser.


* Effets du lycopène et du ß-carotène sur la physiologie du tissu adipeux : un impact globalement positif sur les désordres physiopathologiques associés à l'obésité ? Erwan Gouranton http://www.theses.fr/067331149
** Basu A, Du M, Leyva MJ, et al. Blueberries Decrease Cardiovascular Risk Factors in Obese Men and Women with Metabolic Syndrome

Nos conseils et expérience en phytothérapie

produits naturels à prendre Préambule : Le choix des produits décrits ou des substances qui les composent est le fait de notre expérience et celle de nos confrères auteurs de leurs publications quant à leurs propriétés reconnues en phytothérapie en vue d'une aide réelle à la résolution de cette pathologie ; ces conseils sont délivrés à titre d'exemple, de façon non exhaustive et ne doivent pas priver l'internaute de procéder aux recherches qui lui semblent nécessaires. Par ailleurs, nos conseils ne remplacent ni ne doivent vous priver de consulter votre professionnel.le de santé pour toute information complémentaire utile conformément aux conditions générales d'utilisation de notre site .

En première intention à titre d'exemple, le(s) produit(s)...